Fiche d’information : Enjeux de l’accès à l’avortement

Même si l’ensemble des provinces et des territoires ont reconnu l’avortement comme un «  service médicalement nécessaire  » aux termes de la  Loi canadienne sur la santé, les services d’avortement fournis ne répondent toujours pas à l’un ou l’autre des cinq critères de la Loi :

Comme certaines provinces n’assurent toujours pas des services d’avortement accessibles ou subventionnés conformément à la Loi canadienne sur la santé, l’accès à l’avortement demeure difficile pour beaucoup de femmes, surtout celles qui résident en régions rurales, isolées ou conservatrices; les femmes des groupes minoritaires et les immigrantes; les femmes à faible revenu; les adolescentes; les personnes transgenres et d’autres femmes désavantagées.

Le manque d’accès aux services d’avortement viole les droits constitutionnels des femmes et des personnes transgenres, mais les gouvernements manquent souvent de volonté politique pour rendre l’avortement accessible. La profession médicale elle-même a succombé aux pressions du mouvement anti-choix en ne pratiquant pas d’avortements et en ne formant pas de fournisseurs de ces services.

Pour améliorer l’accès à l’avortement au Canada, la CDAC travaille aux objectifs suivants :

Pour comprendre pourquoi l’avortement est un service médicalement nécessaire et doit être entièrement financé, veuillez lire notre Prise de position « L’avortement est un service médicalement nécessaire ».

Qui nous sommes