accueil  | contactez-nous | liens

Morgentaler amasse des fonds pour son procès au N.-B.

Par Joyce Arthur

Le 9 octobre dernier, le Dr Henry Morgentaler a animé une activité de financement avec succès au Royal Theater de Toronto. Cet événement visait à récolter des fonds pour son procès au Nouveau-Brunswick et à attirer l’attention du public sur cette question. Le gouvernement du Nouveau-Brunswick s’entête à refuser de financer la clinique du médecin dans cette province et ce, en violation flagrante de la Loi canadienne sur la santé et de la décision Morgentaler de la Cour suprême (plus d’info ici).  Le Nouveau-Brunswick est la seule province canadienne où de nombreuses femmes sont obligées de payer elles-mêmes pour leur avortement, ce qui représente de grandes difficultés pour elles.

Environ 250 personnes ont assisté à l’événement au cours duquel elles ont eu droit à un dîner et à la première canadienne d’un nouveau documentaire intitulé « Henry ». Ce film chaleureux et personnel, qui a été bien reçu du public, capte avec justesse la personnalité et l’esprit du médecin, ainsi que les enjeux qui lui tiennent à cœur. La question de l’avortement sert de toile de fond pour faire un peu d’histoire et décrire le combat du

Dr Morgentaler, mais le film est plutôt centré sur sa personne. On fait vraiment connaissance avec sa famille. Après le film, la femme du médecin, Arlene Liebovitch, a fait remarquer qu’elle avait l’impression que leur vie privée était maintenant un livre ouvert. Dara Bratt, la réalisatrice, était présente et a répondu aux questions des spectateurs. Elle a dit qu’elle avait tourné plus de 55 heures de film ; elle est actuellement à la recherche d’un distributeur.

Le Dr Morgentaler est maintenant âgé de 84 ans et était de bonne humeur lors de la soirée. Il avait l’air bien malgré l’importante chirurgie cardiaque qu’il a subie l’an dernier et en dépit d’une légère surdité.

La Coalition pour le droit à l’avortement au Canada (CDAC-ARCC) était très bien représentée par Joyce Arthur et Carolyn Egan. Juste avant le film, la CDAC-ARCC a officiellement remis un chèque de 10 000 $ au Dr Morgentaler, tiré de notre caisse des services juridiques. Dans la trousse remise à chaque personne présente, il y avait une carte du Dr Morgentaler sur laquelle figurait la liste des principaux donateurs. La CDAC-ARCC était le premier nom sur la liste. La trousse contenait également la brochure de la CDAC-ARCC, et le dernier numéro de notre bulletin se trouvait dans l’entrée du théâtre. Nous étudions aussi la possibilité de présenter le film « Henry » dans d’autres villes.

Plusieurs vedettes des médias ont assisté à la soirée, y compris Heather Mallick et Evan Solomon; ce dernier a prononcé un discours. Des personnalités de la communauté pro-choix et d’autres dirigeants du mouvement pro-choix sont venus des quatre coins du Canada pour prêter leur appui, dont Judy Rebick, célèbre féministe canadienne et amie proche du Dr Morgentaler qui occupe une place importante dans le film. La plupart du personnel de la clinique Morgentaler de Toronto était présent, ainsi que le personnel d’autres cliniques d’avortement, de même que des représentants de la National Abortion Federation, de l’Association Canadienne pour la liberté de choix et de l’Ontario Coalition for Abortion Clinics.
 

Autres renseignements